Une offre de l’Institut fédéral de la formation professionnelle Plus d'informations
Galina Batt, Infirmière

La reconnaissance, pour moi, c’est comme avoir reçu le prix de la femme la plus forte de l’année.

En Russie, Galina Batt travaillait comme médecin assistante (« feldsher »). Cette profession n’existe pas en Allemagne, et elle a donc dû suivre un stage d’adaptation. Depuis l’obtention de la reconnaissance, elle travaille dans un hôpital de Bergisch Gladbach.

Mon conseil
N’hésitez pas à obtenir la reconnaissance ! Vous trouverez toujours de l’aide pour vous assister dans votre démarche.
Perfil
Nom
Galina Batt
Âge
44
Profession de référence
Infirmière
Abschluss Pays d’obtention du diplôme
Kazakhstan
Travaille comme
Infirmière

Mon histoire

« La reconnaissance, pour moi, cela veut dire avoir de toutes autres possibilités sur le marché du travail. Maintenant, je suis plus sûre de moi, et je suis fière du chemin parcouru. »

C’est par amour que Galina Batt est venue à Cologne avec sa fille, en 2014 : elle voulait vivre avec son mari allemand, qu’elle avait rencontré en vacances.

Fin 2017, Galina Batt s’est inscrite auprès de l’agence pour l’emploi en tant que demandeuse d’emploi. En Russie, elle avait travaillé comme médecin assistante (« feldsher »). En Allemagne, ce métier correspond à une profession intermédiaire entre infirmière et médecin urgentiste. Dans son nouveau pays, elle voulait gagner rapidement de l’argent. Toutefois, comme elle était surqualifiée, elle ne trouvait pas de travail. L’agence pour l’emploi a donc conseillé à Galina Batt de faire reconnaître sa formation. Elle était sûre de pouvoir trouver rapidement un nouvel emploi. Son unique désir : « Je voulais faire quelque chose d’utile pour la société et améliorer mon niveau de vie ».

La conseillère lui a appris l’existence du réseau IQ. Sur le site Internet d’IQ, Galina Batt a obtenu des informations importantes pour obtenir la reconnaissance. Le district de Düsseldorf lui a fourni des détails sur la profession d’infirmière, ainsi que sur la procédure de reconnaissance. Elle a ensuite préparé tous les documents et les a fait traduire en allemand.

Début 2018, Galina Batt a déposé une demande pour la reconnaissance de sa formation. Malheureusement, la reconnaissance de sa formation n’était pas encore possible, et sa demande a été refusée. Il aurait fallu qu’elle commence une nouvelle formation et qu’elle passe le certificat de langue B2. En 2019, la loi a changé : une nouvelle expertise de la profession de référence par l’autorité d’approbation pour les professions de la santé (Gutachtenstelle für Gesundheitsberufe, GfG) a permis la reconnaissance de sa formation. D’après l’expertise, il manquait à Galina Batt 1 000 heures de pratique en milieu hospitalier et 500 heures de théorie. On lui a également communiqué l’adresse de l’école Louise von Marillac : c’est un institut de formation en soins infirmiers de Cologne qui propose des stages d’adaptation depuis 2018. Ces stages bénéficient d’un soutien financier par le réseau IQ. Il n’y a aucun frais pour les participant·e·s.

En novembre 2019, Galina Batt s’est inscrite au stage d’adaptation. L’institut de formation lui a recommandé de faire d’abord des heures de pratique en milieu hospitalier, puis de suivre les cours de théorie ensuite. « Lorsque l’expérience pratique en milieu hospitalier manque, il est difficile de suivre les cours théoriques. Dans ce cas, les candidat·e·s échouent souvent à l’entretien final du stage d’adaptation », explique Judith Carle, chef de projet à l’école Louise von Marillac.

Galina Batt a trouvé un emploi d’« infirmière en reconnaissance » dans un hôpital de Bergisch Gladbach. Elle a commencé en janvier 2020. Au début, c’était difficile : elle ne connaissait pas les termes techniques allemands. Elle ne savait pas faire fonctionner les appareils, elle ne connaissait pas les processus. Elle a tout de même réussi à faire les 1 000 heures de pratique en une seule année.

Une fois que Galina Batt a commencé les cours théoriques, le travail à l’hôpital est devenu plus facile : « Nous n’avons pas seulement appris des notions spécialisées : on nous a aussi beaucoup soutenu et on nous a donné de nombreux conseils pratiques pour le quotidien au travail. L’institut de formation a joué un rôle très important pour mon développement. »

La formation suivie au Kazakhstan s’est avérée très utile, à la fin : « Il a rapidement été clair que Galina Batt avait déjà des connaissances étendues. Nous avons donc fait une demande pour diminuer le nombre d’heures de théorie : au lieu de 500 heures, elle a pu passer son entretien final après 360 heures seulement. Elle a passé l’entretien chez nous avec succès en août 2021 », se réjouit Judith Carle.

En définitive, le 16 novembre 2021, Galina Batt s’est vu attribué la reconnaissance complète de sa qualification professionnelle. Aujourd’hui, elle travaille comme infirmière dans un hôpital de Bergisch Gladbach.

L'entretien a eu lieu en décembre 2021. Le réseau régional IQ de Rhénanie-du-Nord-Westphalie lui a apporté son soutien lors de la procédure de reconnaissance. Elle a suivi la partie théorique du stage d’adaptation à l’institut de formation en soins infirmiers Louise von Marillac de Cologne, qui bénéficie du soutien du réseau IQ.

Ma procédure en bref

  1. Dans son pays d’origine, au Kazakhstan, Galina Batt fait une formation de médecin assistante (« feldsher »). En Allemagne, ce métier correspond à une profession intermédiaire entre infirmière et médecin urgentiste. Après sa formation, elle travaille comme médecin assistante au Kazakhstan et en Russie.
  2. En 2014, avec sa fille, Galina Batt rejoint son mari allemand à Cologne. Fin 2017, elle s’inscrit auprès de l’agence pour l’emploi comme demandeuse d’emploi. On lui apprend qu’elle peut faire reconnaître sa qualification professionnelle.
  3. Par le réseau IQ, Galina Batt obtient toutes les informations nécessaires pour la reconnaissance. Début 2018, elle dépose une demande de reconnaissance auprès du district de Düsseldorf. Sa demande est d’abord rejetée. Mais en 2019, elle a finalement la possibilité de faire reconnaître sa formation.
  4. En septembre 2019, Galina Batt reçoit les résultats de l’analyse d’équivalence : il lui faut encore 1 500 heures de théorie et de pratique. Elle pose alors sa candidature pour un stage d’adaptation et travaille comme infirmière dans un hôpital de Bergisch Gladbach.
  5. En septembre 2020, Galina Batt commence à suivre les cours de théorie à l’institut de formation en soins infirmiers Louise von Marillac. En août 2021, elle passe avec succès l’entretien final.
  6. Le 16 novembre 2021, Galina Batt s’est vu attribué la reconnaissance. Aujourd’hui, elle travaille comme infirmière dans un hôpital de Bergisch Gladbach.