Une offre de l’Institut fédéral de la formation professionnelle Plus d'informations
Samad Hamuch, Électronicien pour la technique d’automatisation

En Allemagne, je peux me réaliser professionnellement.

En 2015, fuyant la crise économique, l’électronicien Samad Hamuch a quitté l’Espagne pour venir en Allemagne. Il a obtenu la reconnaissance complète de sa formation comme électronicien pour la technique d’automatisation et exerce aujourd’hui son métier.

Mon conseil
Ne pas hésiter à s’investir et surtout, ne pas avoir peur ! C’est comme ça qu’on y arrive.
Perfil
Nom
Samad Hamuch
Âge
26
Profession de référence
Électronicien pour la technique d’automatisation
Abschluss Pays d’obtention du diplôme
Espagne
Travaille comme
Schienenfahrzeugelektroniker

Mon histoire

„Pour moi, la reconnaissance signifie la possibilité d’accéder au marché du travail allemand. “

Fuir le chômage en Espagne pour devenir un technicien spécialisé très demandé en Allemagne : l’histoire de Samad Hamuch, qui a aujourd’hui vingt-six ans, est une « success story ». Dans son pays, il avait fait une formation comme électronicien en électrotechnique et en technique d’automatisation – un métier avec de bonnes perspectives d’avenir. Mais, en Espagne, c’était la crise économique, et Samad Hamuch ne trouvait pas de travail. Il fallait qu’il trouve une solution. Sur Internet, il a alors découvert un projet intéressant : ce projet soutient les jeunes européens qui commencent une formation professionnelle en entreprise. Dans ce cadre, le contact avec des entreprises allemandes est également établi. « J’ai posé ma candidature – et ça a vraiment marché ! En été 2015, je suis venu en Allemagne. J’y ai commencé une formation professionnelle comme informaticien spécialisé dans la région de Hanovre. »

Ensuite, un recruteur sur une bourse d’emplois espagnole s’est intéressé à Samad Hamuch. Le recruteur recherchait du personnel spécialisé pour la Deutsche Bahn. Lors de l’entretien de présentation, Samad Hamuch a convaincu grâce à ses compétences professionnelles et ses connaissances en allemand – des connaissances qu’il avait déjà acquises en Espagne. Par contre, il ne pouvait pas commencer immédiatement, parce qu’un élément lui manquait : la reconnaissance de sa formation espagnole. Samad Hamuch a alors de nouveau fait une recherche sur Internet et a pris un rendez-vous auprès de la Chambre du commerce et de l’industrie (IHK) de Hanovre. « J’étais motivé et je voulais obtenir la reconnaissance de ma formation. J’aime mon métier, parce qu’il combine technique et innovation. » Samad Hamuch voulait absolument de nouveau exercer son métier. Il a donc décidé de jouer son va-tout : il a arrêté sa formation professionnelle et a tout misé sur la procédure de reconnaissance. Il a déposé la demande de reconnaissance fin 2015. Toutefois, sa formation espagnole n’a été que partiellement reconnue. Il fallait qu’il compense les différences substantielles dans le domaine de la technique d’automatisation par une adaptation des qualifications.

Pour Samad Hamuch, ce n’était pas une raison pour abandonner. Pour des raisons personnelles, il s’installe en Sarre, et prend contact avec la Chambre du commerce et de l’industrie (IHK) locale. L’IHK lui indique l’existence du centre de consultation du réseau « Intégration par la qualification » (IQ). Le centre IQ conseille alors Samad Hamuch et organise l’adaptation des qualifications auprès de l’organisme TÜV Nord. Le réseau IQ prend également en charge le financement de l’adaptation des qualifications. Cette mesure comprend des connaissances et des capacités du domaine de la technique d’automatisation que ne couvrait pas la formation effectuée par Samad Hamuch en Espagne. Pendant quelques temps, le ressortissant espagnol travaille dans une petite entreprise. Sillonnant l’Allemagne, il effectue des travaux dans le domaine de la technique du bâtiment. Cela lui permet d’acquérir des connaissances pratiques grâce auxquelles l’adaptation des qualifications est abrégée de deux mois. Après avoir réussi l’adaptation des qualifications, il obtient la reconnaissance complète en août 2016.

Depuis septembre 2016, Samad Hamuch travaille comme électronicien pour les véhicules ferroviaires auprès de la Deutsche Bahn, à l’usine de Munich. Il y est responsable de la maintenance et de l’entretien des trains. Samad Hamuch est entièrement satisfait : « Je suis très fier d’avoir choisi cette voie. Ici, j’ai une meilleure qualité de vie. Et grâce à la reconnaissance, j’ai un emploi sûr et intéressant. » 

Photo : © Portail « Reconnaissance en Allemagne »/BIBB : Robert Funke

L’entretien avec Samad Hamuch a eu lieu en mars 2018. Lors de la procédure de reconnaissance, il a été conseillé et soutenu par l’IHK de Hanovre, l’IHK de la Sarre ainsi que par l’association saaris – saarland.innovation&standort e. V., dans le cadre des projets partiels Centre de service pour la mise en valeur des diplômes étrangers (SEAQ) et Agent de qualification pour les professions duales du réseau IQ de la Sarre.
 

Ma procédure en bref

  1. En Espagne, Samad Hamuch fait une formation d’électronicien pour l’électrotechnique et la technique d’automatisation. Mais il ne trouve pas de travail, du fait de la crise économique.
  2. En été 2015, il vient en Allemagne et commence une autre formation professionnelle comme informaticien spécialisé.
  3. Samad Hamuch se voit proposer un poste auprès de la Deutsche Bahn. Il interrompt sa formation professionnelle et dépose une demande de reconnaissance comme électronicien pour la technique d’automatisation.
  4. Après la reconnaissance partielle, il fait une adaptation des qualifications et acquiert des connaissances pratiques dans une entreprise.
  5. En août 2016, Samad Hamuch obtient la reconnaissance complète. Un mois plus tard, il commence à travailler comme électronicien pour les véhicules ferroviaires auprès de la Deutsche Bahn, à Munich.