Une offre de l’Institut fédéral de la formation professionnelle Plus d'informations
Ana Paula Bertioti-Schüler, Licence en sciences de gestion

Et si c’était à refaire, je le referais immédiatement.

Originaire du Brésil, Ana Paula Bertioti-Schüler a tout laissé derrière elle. Elle a souhaité construire une nouvelle vie en Allemagne. Après l’évaluation d’attestation de sa licence en sciences de gestion, elle travaille aujourd’hui au développement de son avenir en Allemagne.

Mon conseil
Bien employer son temps et être sûre de ce qu’on cherche à atteindre.
Perfil
Nom
Ana Paula Bertioti-Schüler
Âge
38
Profession de référence
Licence en sciences de gestion
Abschluss Pays d’obtention du diplôme
Brésil
Travaille comme
Étudiante en master

Mon histoire

„Pour moi, la reconnaissance signifie un enrichissement personnel : c’est grâce à la reconnaissance que je me sens intégrée.“

Une licence en sciences de gestion et quinze ans d’expérience professionnelle dans des entreprises renommées : c’est avec ce bagage qu’Ana Bertioti-Schüler est venue en Allemagne en 2014. Elle avait trente-quatre ans et était tombée amoureuse d’un homme de Rostock. Elle espérait beaucoup pouvoir continuer sa carrière professionnelle en Allemagne. Mais son enthousiasme initial n’a pas duré longtemps. Elle a été confrontée à l’apprentissage difficile de la langue allemande, entre autres. Aujourd’hui, Ana Bertioti-Schüler se sent enfin véritablement arrivée en Allemagne, et pleinement intégrée : « L’évaluation d’attestation de mon diplôme passé au Brésil a joué un très grand rôle pour mon intégration. »

Le centre pour l’emploi de Rostock l’a aiguillée sur les possibilités de consultation pour la reconnaissance du réseau IQ (Intégration par la qualification) du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. Grâce au réseau IQ, elle a pu s’informer sur la possibilité d’une évaluation d’attestation ide sa licence. Pour Ana Bertioti-Schüler, une chose était claire, désormais : sans l’évaluation d’attestation , il lui serait difficile de trouver un emploi. Avec l’aide de sa conseillère, elle a donc rassemblé les documents nécessaires. En septembre 2016, elle a déposé une demande d’évaluation d’attestation auprès de l’Office central pour l’éducation étrangère (Zentralstelle für ausländisches Bildungswesen – ZAB). 

Pendant les six mois qui ont suivi, Ana Bertioti-Schüler a fait une qualification pour les universitaires. Cette qualification, qui lui avait été proposée par le réseau IQ, a eu lieu au Centre pour la formation initiale et continue (AFZ) de Rostock. Elle comprenait des exercices d’aptitude linguistique, une formation ayant trait à la communication et des connaissances de base sur le système économique allemand. Peu de temps après, le ZAB confirmait l’équivalence de la licence obtenue au Brésil et du diplôme allemand. Ana Bertioti-Schüler pouvait désormais se lancer sur le marché du travail. Elle était très motivée et a envoyé des candidatures. Elle a fait deux stages, mais elle n’a pas trouvé d’emploi.  « Fondamentalement, les entreprises étaient intéressées. Mais pour ce travail, il faut le certificat de langue C1. » 

Ana Bertioti-Schüler avait déjà obtenu le certificat B1. Elle a la ferme attention d’atteindre le niveau C1 en suivant d’autres cours de langue. Ensuite, elle voudrait commencer des études pour passer un master. Elle souhaite ainsi continuer à élargir ses connaissances dans sa spécialité en Allemagne. Elle espère de cette manière améliorer ses chances sur le marché du travail. L’évaluation d’attestation était la première étape. « L’évaluation d’attestation de ma licence était pour moi quelque chose de personnel. 

Photo : © Portail « Reconnaissance en Allemagne »/BIBB : Robert Funke

L’entretien avec Ana Paula Bertioti-Schüler a eu lieu en juin 2018. Elle a obtenu l’évaluation d’attestation par l’Office central pour l’éducation étrangère (Zentralstelle für ausländisches Bildungswesen – ZAB). Elle a été conseillée et accompagnée par l’association migra e.V, qui fait partie du réseau IQ (Intégration par la qualification) de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. Par ailleurs, elle a suivi une qualification pour les universitaires étrangers, au Centre de formation initiale et continue (AFZ GmbH) de Rostock.

Ma procédure en bref

  1. En 2014, Ana Bertioti-Schüler a quitté le Brésil pour venir en Allemagne.  Elle a une licence en sciences de gestion et quinze ans d’expérience professionnelle. 
  2. En 2016, après s’être fait conseiller par le réseau IQ (Intégration par la qualification), elle dépose une demande d’évaluation d’attestation auprès de l’Office central pour l’éducation étrangère (Zentralstelle für ausländisches Bildungswesen – ZAB).
  3. Ensuite, elle suit une qualification pour les universitaires pendant six mois, au centre de formation initiale et continue (AFZ) de Rostock.
  4. Ana Bertioti-Schüler apprend l’allemand Deutsch et passe le certificat B1. Elle souhaite obtenir le niveau C1 en suivant d’autres cours de langue.
  5. Après l’évaluation d’attestation, Ana Bertioti-Schüler fait deux stages. Elle souhaite améliorer ses chances sur le marché du travail en faisant un master.