Ammar Allaham – Reconnaissance comme prothésiste dentaire

zahntechniker-allaham-715x280
Ammar Allaham

Je redonne le sourire aux gens !


C’est la plus belle récompense de mon travail comme prothésiste dentaire.


Lorsqu’Ammar Allaham est arrivé en Allemagne, c’était pour lui un véritable choc culturel. Mais le sympathique Syrien a vaincu tous les obstacles et aujourd’hui, il travaille à nouveau comme prothésiste dentaire.


Nom Ammar Allaham
Âge 31
Profession de référence Prothésiste dentaire
Abschluss Pays d’obtention du diplôme Syrie
Travaille comme Prothésiste dentaire

Pour moi, la reconnaissance signifie …

... la possibilité de passer maître prothésiste.


Mon conseil

Pour réussir, il faut agir !


Redonner le sourire aux gens, c’est pour Ammar Allaham la plus belle récompense de son travail. Le Syrien d’origine s’investit totalement dans son métier de prothésiste dentaire. Pouvoir travailler aussi en Allemagne dans le métier qu’il aime était très important pour le trentenaire lorsqu’il a fui en Allemagne via la Turquie. Pour atteindre cet objectif, Ammar Allaham a vaincu tous les obstacles.

Les premiers temps en Allemagne ont été pour lui un véritable choc culturel, raconte Ammar Allaham : « C’est une autre culture, un autre mode de vie. J’avais des problèmes avec la langue et je ne savais pas quoi faire. » Mais le jeune homme ne s’est pas laissé décourager. Il a été aidé par une association spécialisée dans les problèmes d’asile, non seulement pour les choses du quotidien, mais aussi avec des conseils sur ses possibilités professionnelles. Pendant qu’il travaillait dur sur son allemand à l’institut Goethe, il a suivi deux stages par l’intermédiaire de l’association, l’un chez un prothésiste dentaire et l’autre dans un cabinet d’orthopédie maxillaire. Ce dernier allait l’embaucher comme prothésiste. Ammar Allaham apprécie son travail, même si la façon de travailler est différente de celle en Syrie. « Ici, on travaille plus vite et avec plus de précision. La coordination entre le médecin et le laboratoire est plus intensive. J’apprends chaque jour davantage et je me sens bien quand je fais du bon travail. »

L’objectif d’Ammar Allaham était cependant d’obtenir le brevet de maître prothésiste. Pour l’atteindre, il lui fallait obtenir la reconnaissance de ses qualifications professionnelles acquises à l’étranger. Il prit contact avec la chambre des métiers et de l’artisanat de Heilbronn-Franconie et fit la demande de reconnaissance en avril 2017. Comme il n’avait pas tous les documents nécessaires du fait de sa fuite, la chambre des métiers lui proposa une analyse de la qualification. Le rendez-vous fut vite pris et le jeune homme prouva ses capacités dans un laboratoire à Schriesheim près de Heidelberg. « J’avais différents travaux à effectuer, par exemple la réalisation d’une prothèse partielle. L’examinateur était très satisfait et m’a même proposé en emploi. » Peu de temps après, il obtenait la reconnaissance comme prothésiste dentaire.

Ammar Allaham a fait ainsi un pas de plus vers la réalisation de son rêve professionnel. La reconnaissance et son emploi stable lui donnent la possibilité de préparer les étapes suivantes en toute sécurité. Pour lui, il n’y a désormais plus d’obstacles pour devenir maître prothésiste.

Photo : © Portail « Reconnaissance en Allemagne »/BIBB : Robert Funke

L’entretien avec Ammar Allaham a eu lieu en juin 2018. Pour la procédure de reconnaissance, il a été aidé et conseillé par l’association Freundeskreis Asyl et la chambre des métiers et de l’artisanat de Heilbronn-Franconie en qualité d’organisme compétent.