Ingénieur civil - Fernando Llusiá de Castro

Un jeune homme portant un gilet de sécurité sur un chantier, un engin de chantier en arrière-plan
Fernando Llusiá de Castro

Je me suis lancé dans l‘aventure


Je suis heureux d’avoir rapidement trouvé un emploi qui correspond à mes qualifications.


Fernando Llusiá de Castro est arrivé en octobre 2014 en Allemagne car il n’arrivait pas à trouver d’emploi en Espagne après ses études en sciences du bâtiment. Grâce à la reconnaissance de son diplôme, il travaille depuis octobre 2015 comme ingénieur civil à Bad Düben.


Nom Fernando Llusiá de Castro
Âge 26
Profession de référence Ingénieur civil
Abschluss Pays d’obtention du diplôme Espagne
Travaille comme Ingénieur civil

Pour moi, la reconnaissance signifie …

... pouvoir travailler comme ingénieur civil aussi en Allemagne grâce à mon diplôme en sciences du bâtiment.


Mon conseil

Être patient face à la bureaucratie allemande et toujours poser des questions lorsqu’on ne comprend pas quelque chose.


Après ses études en sciences du bâtiment, Fernando Llusiá de Castro ne pouvait pas trouver un emploi correspondant à ses qualifications. Lorsqu’il a appris qu’on cherchait des ingénieurs en Allemagne, il était très tenté de se lancer dans cette aventure. Une vieille amie allemande installée à Ténériffe l’a finalement encouragé à sauter le pas, et aussitôt dit, aussitôt fait : « Je ne suis pas quelqu’un de compliqué, comme mon père le dit toujours, je m’adapte comme un caméléon », explique le jeune homme de 26 ans.

À son arrivée à Halle en octobre 2014, il s’est tout d’abord concentré sur l’apprentissage de la langue en s’inscrivant à un cours intensif d’allemand à l’université populaire. Ceci s’est révélé être une excellente décision, pas seulement pour ses progrès en allemand. En effet, c’est son professeur d’allemand qui lui a donné les coordonnées du centre de consultation IQ pour la reconnaissance et la qualification professionnelle de Saxe-Anhalt Sud dans les bureaux de la société AWO SPI Soziale Stadt und Land Entwicklungsgesellschaft mbH, l’un des nombreux points de service régionaux du programme de soutien fédéral « L'intégration par la qualification (IQ) ».

Mathias Kanigowski, l’un des collaborateurs du projet, a alors donné des informations au jeune Espagnol sur la procédure de reconnaissance et d’autres options de qualification après celle-ci. Il l’a également accompagné tout au long de la procédure de reconnaissance. « M. Kanigowski m’a vraiment beaucoup aidé car au début j’avais des difficultés aussi bien avec la langue qu’avec la bureaucratie », explique Fernando Llusiá de Castro.

La première étape a été de traduire les documents relatifs à ses études, nécessaires pour le dossier. Ils ont ensuite été envoyés avec la demande de reconnaissance à la Chambre des ingénieurs de Saxe-Anhalt. Parallèlement à la procédure de reconnaissance, Fernando Llusiá de Castro a postulé chez Bau und Haustechnik Bad Düben. Son entretien d’embauche s’est très bien passé, mais pour être recruté comme ingénieur civil, il fallait l’attestation de reconnaissance officielle et le chemin jusqu’à l’obtention de cette dernière allait encore être long. En plus, la reconnaissance de son titre devait coûter 250 euros, une somme dont il ne disposait pas à ce moment. « Mon plus grand obstacle tout au long de cette procédure était ce paiement », avoue Fernando Llusiá de Castro. C’est alors que l’agence de l’emploi est venue à son secours et a pris en charge les frais de la reconnaissance, opération qui nécessitait également une demande, ce qui a encore rallongé la procédure. Heureusement, la société chez laquelle il avait postulé était prête à attendre. Après au total trois mois, le moment tant attendu est enfin arrivé et Fernando Llusiá de Castro a obtenu une équivalence totale de son diplôme d’ingénieur en mai 2015.

« J’ai alors remis l’attestation à la société Bau und Haustechnik Bad Düben et ils m’ont embauché. C’était aussi simple que ça ! ». Le jeune Espagnol est désormais très heureux car son vœu de trouver un emploi aussi rapidement que possible s’est réalisé. Il est d’avis que cela est plutôt rare dans un pays étranger, particulièrement si l’on n’a, comme lui, absolument aucune expérience professionnelle. C’est l’une des raisons supplémentaires pour lesquelles il est ravi que le travail en lui-même lui plaise autant : « J’ai mon propre bureau dans le bâtiment principal de ma société, il y a une bonne ambiance entre les collègues et j’espère continuer à travailler sur plusieurs différents projets afin d’acquérir encore plus d’expérience professionnelle ».

Même quand il ne travaille pas, Fernando Llusiá de Castro ne s’ennuie pas pour autant. Il joue ainsi au squash en association, ce qui lui a permis de se faire de nombreux nouveaux amis. Seul bémol : sa famille se trouve encore en Espagne. C’est pourquoi il profite de chaque congé pour se rendre au pays.

L’entretien avec Fernando Llusiá de Castro a eu lieu en décembre 2015. Pour la reconnaissance de son diplôme, il a été conseillé et accompagné par le centre pour la reconnaissance et la qualification professionnelle de Saxe-Anhalt Sud.