Géomètre-topographe - Christian Giordano

Photo Christian Giordano sourit face à la caméra.
Christian Giordano

Je suis enfin sur la bonne voie !


Aujourd’hui, après la reconnaissance de mon diplôme, je veux encore plus de responsabilités.


Christian Giordano est arrivé il y a quatre ans en Allemagne. A l’agence pour l’emploi, on l’a informé de la possibilité de faire reconnaître son diplôme. Aujourd’hui, il travaille comme géomètre-topographe et dessinateur BTP dans un bureau d’études.


Nom Christian Giordano
Âge 32
Profession de référence Géomètre-topographe
Abschluss Pays d’obtention du diplôme Italie
Travaille comme Géomètre-topographe et dessinateur BTP à Ludwigshafen

Pour moi, la reconnaissance signifie …

... …la liberté et le bien-être. Je me réjouis des perspectives qui s’offrent à moi.


Mon conseil

Rester calme ! Avec de la patience, on peut atteindre tous ses objectifs, car l’Allemagne offre de nombreuses perspectives.


Les débuts de Christian Giordano en Allemagne ont été loin d’être faciles. Lorsque le trentenaire quitte il y a quatre ans sa ville natale, non loin de Naples, pour trouver un emploi stable en Allemagne, il trouve tout d’abord du travail dans un restaurant italien. « Pour moi, il était clair que ce boulot dans la restauration n’était que temporaire. Mais comme je ne parlais pas allemand, je n’avais aucune chance de trouver un meilleur emploi », raconte M. Giordano.

Pour améliorer ses chances d’en trouver un, il s’inscrit à un cours du soir à Mannheim afin d’y apprendre l’allemand. Son parcours professionnel ne débute cependant que lorsqu’il perd son emploi. À l’agence pour l’emploi, sa conseillère l’informe alors de la possibilité de faire reconnaître son diplôme professionnel italien. « J’avais mon diplôme de géomètre-topographe en poche depuis 2002, mais je ne savais pas que je pouvais aussi exercer cette profession en Allemagne », dit Christian Giordano. Il a également pu compter sur l’aide précieuse apportée par le centre d’information de premier recours du réseau « L’intégration par la qualification (IQ) » de Mannheim. Sa conseillère lui a donné par exemple des conseils pour les cours de langue, l’a aidé pour la prise de rendez-vous et a coordonné les contacts entre l’agence pour l’emploi et la Chambre de commerce et d’industrie. Son père lui a envoyé tous les certificats et documents nécessaires.

Christian Giordano a ensuite déposé les documents traduits à l’IHK FOSA (CCI). Les frais de la procédure de reconnaissance et ceux des traductions étaient pris en charge par l’agence pour l’emploi. « Ensuite, il a fallu encore attendre. Il n’était pas sûr que j’obtienne la reconnaissance », se souvient le jeune Italien. Après le délai légal de trois mois, M. Giordano a enfin obtenu l’attestation d’équivalence totale comme topographe-géomètre de la chambre de commerce et de l’industrie.

Pourtant, il a attendu encore six mois avant d’envoyer sa première candidature. « Ce n’est qu’après avoir réussi à l’examen de langue que je me suis senti prêt pour postuler. Mais j’ai fini par décrocher mon contrat de topographe-géomètre ». Cela fait maintenant un an que Giordano travaille dans un bureau d’études de Ludwigshafen. Il reste cependant ambitieux : « Ceci n’était que la première étape. J’apprends quelque chose de nouveau chaque jour et je travaille aussi pour améliorer mon allemand. C’est grâce à la reconnaissance, que mon ascension professionnelle a véritablement commencé ! »

Avant le dépôt de sa demande, Christian Giordano a été conseillé par la Chambre de commerce et d’industrie Rhin-Neckar, partenaire du réseau IQ Bade-Wurtemberg. L’entretien avec Christian Giordano a eu lieu en juillet 2014.