Électricien-technique énergétique et du bâtiment - Eric Appiah

La personne se trouve dans une usine. En arrière-plan on peut voir une armoire compteur.
Eric Appiah

Ma vie est bien meilleure.


 Dans l’entreprise où je travaille, je suis passé d’intérimaire à technicien.


Le ghanéen Eric Appiah est arrivé en Allemagne en 2014. Il a tout d’abord travaillé comme assistant électricien avant d’être promu au poste de technicien après la reconnaissance de son diplôme professionnel. 


Nom Eric Appiah
Âge 31
Profession de référence Électricien dans le secteur de la technique énergétique et du bâtiment
Abschluss Pays d’obtention du diplôme Ghana
Travaille comme Électricien

Pour moi, la reconnaissance signifie …

... la confirmation officielle de mes qualifications.


Mon conseil

 Ne pas abandonner car la reconnaissance est très importante !


Eric Appiah est électricien de formation. Dans son pays d’origine, le Ghana, il a longtemps travaillé à son propre compte comme électricien. En décembre 2014, il arrive en Sarre avec son épouse allemande pour commencer une nouvelle vie aussi bien sur le plan privé que professionnel. C'est le début d'une longue route pour Eric Appiah, qui l'a finalement conduit à un emploi stable avec une perspective de faire carrière.

Au Ghana, le trentenaire avait déjà obtenu un certificat A1 à l’institut Goethe en plus de son épouse et sa famille comme « professeurs de langue ». En Allemagne il atteint le niveau B1 tout en postulant parallèlement avec son diplôme ghanéen. Le résultat après 64 candidatures était plus que dégrisant : beaucoup de refus, deux entretiens, mais pas de proposition d’embauche. « J’étais frustré et je ne savais pas quoi faire. » Même s’il arrive à décrocher un contrat comme assistant dans une entreprise de Sarrebruck, il est clair pour lui qu’il souhaite sur le long terme trouver un emploi correspondant à sa qualification.

À une réunion d’information de l’association saaris saarland.innovation&standort e. V., le jeune homme entend pour la première fois parler de la reconnaissance de diplômes professionnels étrangers. Viennent ensuite des entretiens de conseil approfondis dans le centre de conseil sur la reconnaissance de Saaris et la Chambre des métiers de Sarre comme centre compétent. Avec le soutien du Dr. Klaus Meier (Chambre des métiers), Eric Appiah se lance dans la mission complexe de réunir tous les documents nécessaires pour la reconnaissance des équivalences et de les faire traduire. En janvier 2016, il dépose la demande de reconnaissance et reçoit peu de temps après l’attestation de reconnaissance partielle. Pour obtenir une reconnaissance totale, il fallait compenser les principales différences déterminées. Eric Appiah prend à nouveau contact avec saaris et est pris en charge par l’agent de qualification Ayodeji Olusanmi qui l’accompagne et le coache pendant son adaptation des qualifications. Celle-ci inclut trois formations d’apprentissage interentreprises à la Chambre des métiers de Sarre, axées sur divers contenus de qualifications.

L’employeur d’Eric lui a également apporté tout son soutien, et ce, dès le départ : « on m’a beaucoup soutenu pendant cette période. J’ai pu prendre des jours de congé pour la période des qualifications et j’ai eu plus de responsabilités au fil du temps. » Tous ces efforts ont finalement porté des fruits. En juin 2017, Eric Appiah obtient non seulement sa reconnaissance totale, mais est également promu au poste de professionnel qualifié et travaille désormais au service de production. « Ma vie est bien meilleure. La reconnaissance atteste de ce que j’ai appris dans mon pays natal et elle m’ouvre les portes d’un emploi adapté », ajoute-t-il, reconnaissance du soutien qu’il a reçu. Les frais de la première demande de reconnaissance ont été pris en charge par le Jobcenter de Sarrebruck et ceux des qualifications et de la demande ultérieure par saaris.

Photo : © Portail « Reconnaissance en Allemagne »/BIBB : Robert Funke

L’entretien avec Eric Appiah a eu lieu en février 2018. Pour la procédure de reconnaissance il a été conseillé et accompagné par la Chambre des métiers de Sarre en tant que centre compétent et par l’association saaris saarland.innovation&standort e. V. dans le cadre des sous-projets «Servicestelle zur Erschließung ausländischer Bildungsabschlüsse»
(SEAQ), ainsi que par l’agent de qualification pour les professions en alternance du réseau IQ de Sarre.