Une offre de l’Institut fédéral de la formation professionnelle Plus d'informations
Angela Minniti, Personnel pédagogique pour la petite enfance

Grâce à la reconnaissance, j’ai trouvé ma voie.

En Italie, Angela Minniti avait passé un diplôme d’éducatrice et avait déjà exercé cette profession. Depuis sa reconnaissance, elle travaille comme éducatrice dans une école maternelle, en Hesse.

Mon conseil
Il ne faut pas se décourager et aller jusqu’au but qu’on s’est fixé. Et surtout, ne jamais perdre espoir !
Perfil
Nom
Angela Minniti
Âge
30
Profession de référence
Personnel pédagogique pour la petite enfance
Abschluss Pays d’obtention du diplôme
Italie
Travaille comme
Éducatrice dans une école maternelle.

Mon histoire

« La reconnaissance, pour moi, cela veut dire pouvoir exercer ma profession pleinement et avoir des responsabilités. » 

Tout vient à point qui sait attendre ! Ce n’est pas Angela Minniti qui dirait le contraire : elle a enfin obtenu la reconnaissance professionnelle. Elle a attendu trois ans avant de pouvoir travailler comme personnel spécialisé dans des établissements pour enfants. Angela Minniti est italienne ; en 2016, elle est venue en Allemagne pour pouvoir vivre avec son ami. Elle avait passé un diplôme universitaire en Italie, et bénéficiait alors d’une expérience professionnelle de plusieurs années en tant qu’éducatrice.

« Au début, c’était vraiment très difficile », se rappelle-t-elle. « Je ne savais dire que "bonjour" et "au revoir". » Pour améliorer ses connaissances en allemand, en décembre 2016, elle s’est inscrite à un cours de niveau B1 à l’université populaire de Groß-Gerau (Volkshochschule). À quelques pas de la Volkshochschule, une école maternelle recherchait une stagiaire. Angela Minniti a tenté sa chance et a posé sa candidature ; elle a été acceptée. Pendant un an et demi, elle a acquis une expérience pratique, et elle a passé le certificat d’allemand B2.

Début 2019, le stage a débouché sur un poste d’assistante. Angela Minniti s’est tout de suite sentie à son aise. Pourtant, sans la reconnaissance de son diplôme, il n’était pas possible pour elle de prendre des responsabilités dans l’école. « J’aurais pu avoir un contrat à temps partiel comme éducatrice en août 2019, déjà, mais je n’avais pas encore la reconnaissance. Je voulais pouvoir exercer ma profession en Allemagne aussi. »

En avril 2019, elle a découvert l’information pour la reconnaissance mobile (MoAB) de l’institut INBAS du réseau IQ de la Hesse. À l’époque, elle avait déjà déposé une demande de reconnaissance comme éducatrice sociale reconnue par l’État. La consultation a révélé que les projets professionnels d’Angela Minniti et ses ambitions correspondaient mieux au métier d’éducatrice pour la petite enfance. MoAB l’a aidé à retirer sa première demande et à en déposer une nouvelle, pour obtenir la reconnaissance comme éducatrice spécialisée auprès de la University of Applied Sciences de Francfort. Angela Minniti : « C’est ma conseillère qui était mon point de contact avec le centre compétent. Elle m’a beaucoup aidé. »

L’information pour la reconnaissance IQ a accompagné Angela Minniti au cours de toute la procédure de reconnaissance. Ils l’ont aidé à comprendre l’attestation de reconnaissance et ont obtenu que la durée du stage d’adaptation soit réduite pour elle. Au lieu de huit mois, cette formation n’a duré que 15 semaines. L’expérience qu’elle avait acquise en tant que stagiaire et assistante a été prise en compte. Pour le stage d’adaptation, elle a dû faire la preuve de sa capacité à travailler en groupe et à rédiger des programmes éducatifs, entre autres. « J’ai pu faire tout cela dans mon école », explique avec bonheur Angela Minniti.

En mars 2020, elle avait terminé : « J’ai reçu ma reconnaissance pendant le COVID-19. C’était une période très stressante, et ça a été un moment extraordinaire. Notre école avait fermé et on devait rester à la maison. Quand j’ai vu la lettre dans ma boîte aux lettres, j’ai crié de joie ! » Depuis, Angela Minniti travaille comme éducatrice dans la même école maternelle. Grâce à la reconnaissance, sa situation au travail aussi a changé : « Aujourd’hui, je peux diriger un groupe, avoir des entretiens avec les parents et prendre des responsabilités. Mon salaire est plus élevé. La reconnaissance, pour moi, cela veut dire enfin pouvoir exercer ma profession pleinement. » 

Aujourd’hui, Angela Minniti pense qu’une consultation bien ciblée et une bonne information sont particulièrement importantes pour la reconnaissance. Elle conseille aux personnes souhaitant faire reconnaître leur formation de ne pas se décourager, et d’aller jusqu’au but qu’elles se sont fixé. Et surtout, de ne jamais perdre espoir !

Angela Minniti a déjà de nouveaux projets. Elle veut continuer d’améliorer ses connaissances de l’allemand, suivre une formation continue et être directrice d’une école maternelle : « J’espère que je pourrais continuer de travailler dans mon école. Je m’y sens bien, tout simplement, et je peux continuer à m’y développer. J’ai trouvé ma voie. »

Ce texte est une version modifiée du texte original de Nadine Ebling (coordination du réseau IQ de Hesse, INBAS GmbH). L’entretien avec Angela Minniti a eu lieu en novembre 2020. Pendant la procédure de reconnaissance, elle a bénéficié du soutien de l’information pour la reconnaissance mobile (MoAB) de l’institut INBAS. MoAB conseille et accompagne les personnes souhaitant obtenir la reconnaissance dans tout le Land de Hesse. Les offres de conseil de MoAB sont proposées dans de nombreuses agences pour l’emploi.

Les personnels pédagogique spécialisés sont par exemple les éducateurs et éducatrices, les éducateurs et éducatrices spécialisé(e)s ou les éducateurs sociaux et éducatrices sociales avec reconnaissance par l’État. Dans certains Länder, d’autres qualifications professionnelles pour personnel pédagogique spécialisé peuvent bénéficier de la reconnaissance. En Hesse, le texte de loi correspondant est l’article 25b du code pour l’enfance et pour la jeunesse de Hesse (HKJGB). Les C’est l’University of Applied Sciences de Francfort qui est chargée des procédures de reconnaissance pour l’équivalence avec une formation universitaire correspondante.

Ma procédure en bref

  1. En Italie, Angela Minniti fait d’abord cinq ans d’études en sciences de l’éducation et de l’enseignement et acquiert une expérience professionnelle comme éducatrice. En 2016, elle vient rejoindre son ami en Allemagne. 
  2. Elle travaille d’abord comme stagiaire, puis comme assistante dans une école maternelle à Groß-Gerau. Elle s’inscrit à un cours d’allemand et souhaite plus de responsabilité et un meilleur salaire, comme éducatrice.
  3. En 2019, Angela Minniti fait une demande de reconnaissance comme éducatrice pour la petite enfance auprès de la University of Applied Sciences de Francfort, avec le soutien de l’information pour la reconnaissance mobile du réseau IQ de Hesse.
  4. Pour la reconnaissance, elle doit effectuer un stage d’adaptation. Comme son expérience pratique est prise en compte, la durée du stage est réduite de 8 mois à 15 semaines.
  5. Angela Minniti obtient la reconnaissance en février 2020. Depuis, elle travaille comme éducatrice dans l’école maternelle de Groß-Gerau.